Gateau Basque XXL, ou comment fayoter avec l'E.T.A.

Publié le par Lo

J'ai peut-être le chauvinisme un peu exacerbé, mais quand je vois des "Gâteaux basques à la fleur de violette et aux fèves Tonka" ça m'énerve autant que les "Cannelés de Bordeaux au chocolat et graines de pavot".
Faut pas déconner avec les recettes de Mamy, quoi.



Alors voilà le gâteau basque basque, c'est à dire traditionnel, avec une crème pâtissière au Rhum et à l'amande ou une confiture de cerise noire (et encore, là on commence à frôler l'hérésie.)

Donc, voilà la recette tradi qui fera plaisir aux basques et vous empêchera de voir votre bagnole fourrée d'explosifs =)
La seule entorse que j'ai faite c'est d'utiliser un cercle à pâtisserie pour pouvoir mettre PLEIN de crème...(bon, et aussi parce que j'avais pas de moules à manqué...)

                                                             Pour la pâte:

  • 300g de farine
  • 120g de beurre
  • 200g de sucre
  • 3pincées de sel
  • 1 oeuf entier + 1 jaune
  • 2 cuillères à soupe de Rhum
  • 1 sachet de levure.

Travailler le beurre coupé en dès avec le sucre.
Attention! Pour votre santé mentale : ne surtout pas faire fondre le beurre ni même le laisser ramollir.
Vous allez vous retrouvez avec une pâte ultra collante impossible à travailler, sinon.
Je le sais, j'ai testé et ça m'a beaucoup, beaucoup agacé (genre "je déteste le monde et les basques en particulier).
Rajouter les oeufs, le sel, la levure, le Rhum et la farine.
Former une boule (oui c'est galère, alors on va dire "Former à peu près une boule")
Laisser durcir au frigo au moins 2h.

 

                                                            Pour la crème:

  • 1/2 litre de lait entier (oui, entier, donc avec du gras: le Gras c'est la vie)
  • 3 oeufs
  • 100g de sucre
  • 40g de farine (tu peux mettre de la Maïzena, c'est du maïs donc c'est du Sud, c'est autorisé....)
  • Une p'tite chouille de Rhum, quand même...
  • De l'arôme d'amande amère.

Blanchir le sucre avec les oeufs, rajouter la farine.
Faire bouillir le lait. Ajouter la moitié du lait dans le mélange oeufs/sucre/farine.
Quand c'est bien homogène, reverser dans la casserole avec le reste du lait.
Ne pas arrêter de remuer jusqu'à ce que la crème épaississe.
Incorporer le Rhum et l'arôme.
Laisser refroidir tranquille.

 

Récupérer la pâte au frigo, diviser là en deux.
Abaisser la première moitié à 3cm environ (entre 2 feuilles de papier sulfurisé, toujours pour le bien de votre santé mentale), froncer le moule (beurré et fariné!) avec.
Ajouter la crème (ou la confiture de cerise noire) et fermer avec la seconde moitié de pâte.
Bien souder les bords, dorer au jaune d'oeuf et décorer en faisant des lignes avec les pointes d'une fourchette.
Si vous n'avez pas laissé la pâte suffisamment longtemps au frigo comme moi et que vous vous retrouvez à essayer de bricoler le "couvercle" avec des petits bouts de pâte: faites comme vous pouvez, ne paniquez pas, ça va le faire!
Enfourner à 160°C une 40aine de minutes.


Et là, c'est le plus difficile.


Il faut résister à la tentation de goûter quand il est encore tiède et qu'il sent trop bon.
Il faut attendre qu'il soit bien refroidi et idéalement carrément le lendemain pour le gouter (et ça sera plus facile à démouler sans exploser le gâteau...)




A lire en mangeant: Cyrano de Bergerac de Rostand
En écoutant: https://www.youtube.com/watch?v=hHmUp-XEuoA

Publié dans Gourmandises, Dessert

Commenter cet article